Dossier: des baleines quasi humaines

Le mouvement réclamant la reconnaissance d’une personnalité juridique aux cétacés prend de l’ampleur, mais les hommes sont-ils prêts à traiter des animaux en égaux?

Par Jeff Warren
Baleines

Photo: Jonathan Bird/Getty

À moins de trois mètres de ma place à tribord du voilier, six très gros cachalots femelles font quelque chose que peu d’êtres humains ont eu le privilège d’observer. Le soleil brille de tous ses feux en ce milieu d’après-midi. Piloté par Hal Whitehead, biologiste de l’université de Dalhousie et l’un des plus grands spécialistes des cachalots, notre cotre de 12 mètres fend les eaux de la mer de Cortez, un golfe qui s’étire sur 1000 kilomètres le long de la côte occidentale du Mexique. Ses puissantes marées produisent des remontées d’eaux froides riches en éléments nutritifs qui attirent d’innombrables espèces marines: vivaneaux, sardines, requins et, surtout, le calmar géant, que le cachalot chasse à l’année longue, plongeant à des kilomètres de profondeur pour localiser au sonar sa puissante masse tentaculaire et l’engloutir dans son sourire dentelé.

Depuis cinq jours, Whitehead et ses quatre membres d’équipage – dont les étudiants au doctorat Armando Manolo Álvarez Torres et Catalina Gomez – suivent les cachalots 24 heures sur 24. La nuit, ils les repèrent aux cliquetis d’écholocalisation qu’ils captent par hydrophone; le jour, ils les observent et les photographient. À bien des égards, Whitehead travaille à l’ancienne mode. Ses jeunes collègues ont tendance à recueillir leurs données par télédétection satellitaire. Whitehead préfère payer de sa personne. Sachant qui fait quoi en compagnie de qui, il peut déduire quantité d’enseignements sur l’organisation sociale des cachalots.

Jusqu’à présent, les baleines que nous pistons n’ont rien fait de bien extraordinaire: elles se contentent de plonger et – hors de vue – de chasser. Un souffle buissonnant, souvent signalé par la vigie, annonce leur retour à la surface. Par petits groupes familiaux d’une demi-douzaine environ, elles se laissent ensuite dériver à la surface, oxygénant leur sang en prévision de la plongée suivante.

Beaucoup plus rarement, elles socialisent en se frottant les unes contre les autres comme une bande de monstrueux furets aquatiques. «Holà», lance Gomez quand l’eau se met à bouillonner devant elle. L’une des baleines roule sur le flanc, exposant le rose tendre de sa mâchoire, si étonnamment mince et fragile par rapport à son énorme rostre. Une autre lui passe sur le corps en ondulant, une troisième sort la tête de l’eau à la verticale comme si elle humait l’air, puis se cambre, dos cintré, et replonge dans la mêlée. Le puissant appareil de Gomez prend photo sur photo tandis qu’un de ses camarades note fébrilement toutes ces interactions dans le journal de bord. 



Moyenne : 5 (3 votes)

Articles récents

  • Les coups de cœur>>

    Pour meubler vos loisirs...>>

  • MC Gilles se fait paparazzi>>

    MC Gilles nous présente pour l'automne un tout nouveau concept déjanté au petit écran.>>

  • Les choix de Claudia>>

    Propositions de lecture>>

  • La rédemption par l'Art>>

    Ex-braqueur de banques, Léo Simard a passé 32 ans de sa vie en prison. Depuis sa mise en liberté conditionnelle, il peint des copies de chefs-d’œuvre pour un petit cercle d’amateurs.>>

  • Piégés par la boue>>

    Ils ont tenu bon deux jours sous des inondations torrentielles. Le troisième, ils ont bien failli y rester.>>

  • Danseur sans limites>>

    Luca « Lazylegz » Patuelli tourne sur lui-même, glisse et saute, malgré les béquilles qu’il utilise depuis l’enfance. Aujourd’hui, le danseur montréalais enseigne aux enfants souffrant d’un handicap qu’il n’existe pas d’entraves.>>

  • Le petit garçon au pays imaginaire>>

    Un jour, notre petit garçon si plein de vie est devenu inaccessible. Pour l’atteindre, il ne nous restait qu’à plonger dans ces films de Disney qu’il adorait.>>

  • Le petit garçon au pays imaginaire>>

    Un jour, notre petit garçon si plein de vie est devenu inaccessible. Pour l’atteindre, il ne nous restait qu’à plonger dans ces films de Disney qu’il adorait.>>

  • Le petit garçon au pays imaginaire>>

    Un jour, notre petit garçon si plein de vie est devenu inaccessible. Pour l’atteindre, il ne nous restait qu’à plonger dans ces films de Disney qu’il adorait.>>

  • Un bon samaritain vous a-t-il déjà aidé?>>

    Si un étranger vous est venu en aide, ou si un bon samaritain a déjà posé envers vous un geste qui vous a particulièrement touché, nous aimerions connaître votre histoire!>>

  • Le geste qui sauve>>

    Il y a au moins huit bonnes raisons de signer votre carte de donneur - et chacune d'elles vaut une vie.>>

  • Au goût de Marilou et Alex>>

    Depuis le lancement de leur blogue culinaire Trois fois par jour, Marilou et Alex connaissent un succès retentissant : près de 270 000 abonnés les suivent sur Facebook. Ils seront sans doute nombreux à attendre la sortie de leur premier livre, Trois fois par jour, prévue le 23 septembre. Entre deux recettes, ils nous font partager leurs lectures coup de cœur.>>

  • Les coups de cœur>>

    Pour meubler vos loisirs...>>

  • Les choix de Claudia>>

    Propositions de lecture.>>

  • Mission inspiration>>

    Traverser le Canada à la course à raison d’un quasi-marathon par jour. Pas mal pour un diabétique !>>

  • Le marathonien>>

    John Stanton, fondateur du Coin des coureurs, parle de ses débuts, de son programme d’entraînement et de l’entreprise qu’il fait prospérer depuis 30 ans.>>

  • De Cannes à nos écrans>>

    Le dernier-né de Xavier Dolan.>>

  • Noé des temps modernes>>

    En juin 2013, à Calgary, des inondations ont entraîné l’évacuation de 80 000 personnes. Le personnel du zoo a dû piéger des suricates, rassembler des girafes, improviser des cages à hippopotames et sauver 200 bêtes.>>

  • « On a usurpé mon identité! »>>

    Charlie Koissi, 31 ans, est fou de joie. Ce 26 juillet 2008, il s’apprête à passer les contrôles de sécurité à l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle, pour se rendre en Côte d’Ivoire et assister au mariage d’un membre de sa famille. Mais sa vie est sur le point d'être chamboulée.>>

  • Sélection se souvient : entretien avec Robin Williams>>

    Afin de rendre hommage à Robin Williams qui a rendu l'âme lundi alors qu'il n'était âgé que de 63 ans, voici une entrevue exclusive que le brillant acteur et humoriste a accordé à Sélection, en 2006.>>

  • 1987>>

    L'été des 17 ans de Ricardo Trogi.>>

  • Les choix de Claudia>>

    Claudia Larochelle est écrivaine, journaliste et chroniqueuse. Elle est animatrice de l'émission LIRE diffusée sur ICIARTV les jeudis, à 19h30. Voici ses suggestions de lecture.>>

  • Corps à corps avec un requin blanc>>

    Le prédateur tenait la femme entre ses mâchoires. Sans réfléchir, Trevor Burns s’est jeté sur lui.>>

  • Belle et bonne>>

    Ambassadrice officielle de Vision Mondiale, coanimatrice de l'émission Belle et Bum et porte-parole du Festival Mode & Design, Geneviève Borne continue d'employer sa vie à réaliser ses rêves et à repousser les limites de sa créativité.>>

Votre Commentaires