Dossier: des baleines quasi humaines

Le mouvement réclamant la reconnaissance d’une personnalité juridique aux cétacés prend de l’ampleur, mais les hommes sont-ils prêts à traiter des animaux en égaux?

Par Jeff Warren

Photo: Jonathan Bird/Getty

À moins de trois mètres de ma place à tribord du voilier, six très gros cachalots femelles font quelque chose que peu d’êtres humains ont eu le privilège d’observer. Le soleil brille de tous ses feux en ce milieu d’après-midi. Piloté par Hal Whitehead, biologiste de l’université de Dalhousie et l’un des plus grands spécialistes des cachalots, notre cotre de 12 mètres fend les eaux de la mer de Cortez, un golfe qui s’étire sur 1000 kilomètres le long de la côte occidentale du Mexique. Ses puissantes marées produisent des remontées d’eaux froides riches en éléments nutritifs qui attirent d’innombrables espèces marines: vivaneaux, sardines, requins et, surtout, le calmar géant, que le cachalot chasse à l’année longue, plongeant à des kilomètres de profondeur pour localiser au sonar sa puissante masse tentaculaire et l’engloutir dans son sourire dentelé.

Depuis cinq jours, Whitehead et ses quatre membres d’équipage – dont les étudiants au doctorat Armando Manolo Álvarez Torres et Catalina Gomez – suivent les cachalots 24 heures sur 24. La nuit, ils les repèrent aux cliquetis d’écholocalisation qu’ils captent par hydrophone; le jour, ils les observent et les photographient. À bien des égards, Whitehead travaille à l’ancienne mode. Ses jeunes collègues ont tendance à recueillir leurs données par télédétection satellitaire. Whitehead préfère payer de sa personne. Sachant qui fait quoi en compagnie de qui, il peut déduire quantité d’enseignements sur l’organisation sociale des cachalots.

Jusqu’à présent, les baleines que nous pistons n’ont rien fait de bien extraordinaire: elles se contentent de plonger et – hors de vue – de chasser. Un souffle buissonnant, souvent signalé par la vigie, annonce leur retour à la surface. Par petits groupes familiaux d’une demi-douzaine environ, elles se laissent ensuite dériver à la surface, oxygénant leur sang en prévision de la plongée suivante.

Beaucoup plus rarement, elles socialisent en se frottant les unes contre les autres comme une bande de monstrueux furets aquatiques. «Holà», lance Gomez quand l’eau se met à bouillonner devant elle. L’une des baleines roule sur le flanc, exposant le rose tendre de sa mâchoire, si étonnamment mince et fragile par rapport à son énorme rostre. Une autre lui passe sur le corps en ondulant, une troisième sort la tête de l’eau à la verticale comme si elle humait l’air, puis se cambre, dos cintré, et replonge dans la mêlée. Le puissant appareil de Gomez prend photo sur photo tandis qu’un de ses camarades note fébrilement toutes ces interactions dans le journal de bord. 



Moyenne : 5 (1 vote)

Articles récents

  • François Morency, le Cirque du Soleil et Ima au menu ce printemps!>>

    Des spectacles à la musique, en passant par la lecture et les sciences, voici nos coups de coeur.>>

  • Les facteurs canadiens en état de siège>>

    Au Canada, les facteurs traversent l'une des périodes les plus sombres de leur histoire. D'ici les 5 prochaines années, de 6000 à 8000 emplois de facteurs disparaîtront à la suite des transformations annoncées par Postes Canada. Et comme si ce n'était pas assez, ces histoires démontrent que le métier de facteur n'est pas sans risque. >>

  • Les choix de Claudia>>

    Claudia Larochelle est écrivaine, journaliste et chroniqueuse. Elle est l’animatrice de l’émission LIRE diffusée sur ICIARTV les jeudis, à 19 h 30. Voici ses plus récents livres coups de coeur.>>

  • Un généreux donateur>>

    Tom Crist, un (généreux!) gagnant d’une loterie à Calgary, explique son don de 40 millions $.>>

  • Héros canins>>

    Lorsqu’un immeuble part en fumée de manière inexplicable ou qu’un randonneur se perd dans la nature, la police se tourne souvent vers les technologies de pointe. Mais encore aujourd’hui, il n’y a pas plus efficace que le duo formé par un chien bien entraîné et son dresseur dévoué.>>

  • Le tact en actes>>

    Tournez les situations embarrassantes en votre faveur grâce à ces conseils pratiques!>>

  • La dynastie du hockey>>

    Les Subban ont tout fait pour lancer en orbite trois étoiles de la LNH. Portrait d’un triplé sur glace.>>

  • La mi-carême, carnaval des îles>>

    À Fatima, aux îles de la Madeleine, on souligne chaque hiver la mi-carême, une grande célébration costumée venue du Moyen Âge. Une tradition bien vivante. >>

  • L’effet Twitter>>

    On a beaucoup déploré les effets nuisibles des réseaux sociaux. Mais si, en réalité, notre frénésie numérique nous rendait plus humains ?  >>

  • Alerte aux requins!>>

    Une baie déserte sur la côte est de la Russie, un jeune couple, une baignade en début de soirée et… Alerte!  >>

  • Déjouer la mort, apprivoiser l’amour>>

    Une baignade de fin d’été conduit Sam Paulos à l’hôpital, en lutte pour sa vie. Son alliée la plus fidèle  : sa nouvelle petite amie, Gayle.>>

  • Miraculum>>

    Un écrasement d’avion, un croisement de destins.>>

  • La surveillante>>

    La journaliste d’affaires municipales Robyn Doolittle nous parle de Rob Ford et de son nouveau livre sur le maire de Toronto, Crazy Town.>>

  • Michael J. Fox : le combattant>>

    Son état s’est détérioré, mais sa détermination reste intacte.>>

  • La grande galère de Mylène Paquette>>

    Bravant les intempéries, les vents contraires et sa phobie de l’eau, une préposée aux bénéficiaires accomplit un véritable exploit : devenir la première Nord-Américaine à traverser l’Atlantique à la rame, en solitaire.>>

  • Les choix de Claudia>>

    Claudia Larochelle est écrivaine, journaliste et chroniqueuse. Elle est l’animatrice de l’émission LIRE diffusée sur ICIARTV les jeudis, à 19h30.>>

  • Les Nombrils : une BD québécoise, un succès international!>>

    Elles sont trois. Deux chipies, Vicky et Jenny, considérées comme les filles les plus sexy de l’école, et Karine, leur faire-valoir, une timide au cœur d’or que les deux premières qualifient obligeamment de « moche ».>>

  • Les liens du cœur>>

    Une petite fille meurt. Son don d’organe en sauve une autre. Des liens inaltérables se tissent entre deux familles.  >>

  • Un couple de 150 ans follement amoureux>>

    Notre amour était tardif, mais il n’en a été que plus doux...  >>

  • Demander pardon 39 ans après>>

    Des liens avaient été rompus il y a des années par un acte irréfléchi : suffirait-il de dire « pardonnez-moi » pour que tout soit oublié ?>>

  • J’ai mangé du Dollarama pendant 3 ans>>

    Étudiant, Jonathan Lemieux a vécu à Montréal avec un revenu annuel de 8 000 à 10 000 $, pendant trois ans. Pour survivre, il s’est nourri presque exclusivement de produits du magasin à 1 $.>>

Votre Commentaires